19 – JESUS EST-IL DIEU ?

Este radioclip no tiene audio.

Journaliste – Amis de Radio Amérique Latine, dans ces débats de “Face à Face”, nous avons abordé les sujets les plus complexes et les plus variés : droits des femmes, l’obéissance aux autorités, les miracles, l’église… Aujourd’hui, nous entamons un thème beaucoup plus complexe, un thème, disons “divin”. Bienvenue Marie Madeleine, la compagne de Jésus…

Marie – Merci de le reconnaître Jean-Louis.

Journaliste – Et bienvenue, Paul, l’inlassable apôtre du Christ.

Paul – Je dirai la même chose.

Journaliste – Et précisément, je veux commencer cette émission en demandant à Magali de faire la lecture d’un poème, ou mieux, une confession de foi qui apparaît dans une de vos lettres, apôtre Paul… Allons-y…

Magali – Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Parce qu’en lui furent créées toutes choses, celles qui sont au ciel et celles qui sont sur la terre, visibles et invisibles. Tout fut créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose et tout subsiste en lui.

Journaliste – C’est vous qui avez écrit cela, Paul, dans l’épître aux Colossiens.

Paul – Ce n’est pas la peine de me le rappeler, je pourrais redire ce texte par cœur.

Marie – Pardon… excusez mon ignorance… mais, qui est ce “Il” ? A qui se réfère-t-on en lisant cela ?

Paul – A qui croyez-vous que ça s’adresse ? Au Christ Jésus, notre Sauveur. C’est à lui que je me réfère.

Marie – A Jésus ? Jésus de Nazareth ?

Paul – Lui-même. Lui, étant Dieu par nature, il s’est fait semblable aux humains. Et, en se manifestant comme homme, il s’est humilié lui-même et s’est fait obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix ! C’est pour cela que Dieu l’a exalté pour qu’au nom de Jésus, tout genou fléchisse dans le ciel et sur la terre et que toute langue proclame que Jésus-Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père.

Marie – Alors là, oui, j’en suis certaine, don Pablo, vous n’y êtes pas. Vous êtes complètement fou.

Paul – Ne m’offensez pas Galiléenne, je ne vous ai jamais offensée… Jusqu’à présent, au moins.

Marie – Mais, don Pablo, d’où sortez-vous tout ce baratin plus embrouillé que la crinière d’Absalon ? Comment avez-vous pu écrire ça ? Premier-né de quoi ?…

Paul – Premier-né de toute la création.

Marie – De grâce, don Pablo, Jésus a été le premier-né de Marie, sa mère. Mais elle a eu d’autres enfants après…

Paul – Peu m’importe si la mère a eu un ou dix enfants. Jésus est le fils unique du Père.

Marie – Non, don Pablo, Jésus n’est pas fils unique. Je vous dis que Marie a eu beaucoup d’enfants… Il y avait Jacques, le second, celui que j’ai le plus connu à Jérusalem. Puis, Joseph, Judas et Simon, et il a eu des sœurs… Donc, pas du tout fils unique.

Paul – Vous manquez de respect, vous n’êtes qu’une bavarde !

Journaliste – Du calme, du calme, la paix. Pour que, peut-être, nos auditeurs comprennent mieux… Qui vous a enseigné toutes ces choses, Paul ? A quelle école avez-vous appris cela ?

Paul – Dans aucune école. Tout cela m’a été révélé par Jésus-Christ notre Seigneur. J’étais en route vers Damas quand une lumière aveuglante…

Marie – Oui, oui, vous nous avez déjà raconté cela, vous êtes tombé de cheval, vous êtes devenu aveugle et Jésus vous a parlé… Mais, don Pablo, comment osez-vous dire que Jésus était “semblable” aux êtres humains ? Vous avez dépassé les rives du Jourdain, don Pablo. Vous vous égarez complètement. Jésus était un homme, un homme, comprenez-vous ça ?… Je le sais, moi !

Journaliste – En vous écoutant, Paul, je me suis souvenu d’un personnage de notre temps qui apparaît dans les bandes dessinées, Superman.

Paul – Super quoi ?…

Journaliste – Superman est un personnage envoyé dans le monde, venu du ciel, d’une planète lointaine. Il a des pouvoirs divins, une force divine. Mais sur la terre, il est déguisé en homme normal, un chargé d’affaire nommé Clark Kent. C’est ce qui est arrivé à Jésus-Christ ?

Paul – Gardez vos histoires pour un autre moment. Jésus-Christ est le fils de Dieu fait homme. Il est Dieu.

Marie – Croyez-moi, don Pablo, si Jésus entendait ça, il vous ferait taire comme il a fait taire Pierre à Césarée.

Journaliste – Continuons. Peut-être que Paul se réfère à Jésus qui se faisait appeler lui-même Fils de Dieu, n’est-ce pas, Marie Madeleine ?

Marie – Jamais de la vie. Jésus se faisait appeler fils d’homme. Pour que personne n’aille imaginer autre chose déraisonnable. Fils d’homme. Homme, comme tous les hommes.

Paul – Comme tous les fils d’Adam. Mais lui est le second Adam dans lequel nous avons tous repris vie.

Marie – Comment peut-il être le second puisque le premier n’a jamais existé, comme nous l’a expliqué notre sœur Ivone ?

Paul – Seigneur des seigneurs et Roi des rois !… Kyrios pantocrator !

Marie – Mais, qu’est-ce qu’il dit là ? Il n’avait aucune couronne et aucun trône. Jésus se moquait de tout cela, don Pablo. Jésus a dit que l’unique Seigneur, Père et Maître, c’est Dieu qui est au ciel.

Journaliste – Et Jésus n’était pas le Messie ? Ne s’est-il pas déclaré Messie devant le Sanhédrin ?

Marie – C’est ce que nous avons crié en entrant dans le Temple. Mais, avant Jésus, il y en a eu beaucoup qui ont lutté. De Moïse aux frères Maccabées… Il y a eu aussi beaucoup de femmes, Judith, Esther… Tant de prophètes ont annoncé un monde nouveau…

Journaliste – Et que voulez-vous dire par là ? Que le Messie, c’est… tout un peuple ?

Marie – Oui, ça me va bien ça… Parce que là où deux ou trois sont en lutte pour la justice, c’est le Messie qui lutte.

Paul – Le Christ Messie, oint de Dieu Père, sacrifié pour notre salut.

Marie – Mais bon sang, don Pablo, vous en voulez absolument… Jésus avait horreur des sacrifices qu’on faisait au Temple.

Paul – Jésus fut le Grand Prêtre de la Nouvelle Alliance ! Prêtre selon l’ordre de Melchisédech.

Marie – Vous faites erreur, chef pharisien. Jésus n’a pas été prêtre, ni lévite. Il a été un homme comme tout le monde, un parmi les hommes.

Journaliste – On dirait aujourd’hui… un laïc ?

Marie – Oui, voilà. Il n’a pas étudié chez les Esséniens ni dans aucune école de prêtres, ni aux pieds d’aucun Gamaliel, comme vous.

Paul – Je le répète : Grand Prêtre selon l’ordre de Melchisédech !

Marie – Et moi, je répète que Jésus a dit dans le Temple aux prêtres “selon Melchisédech”…

Jésus – Amis de Jérusalem ! Vous avez là, les prêtres, les pharisiens et les maîtres de la Loi ! Ils sont assis dans la chaire de Moïse ! Et si Moïse relevait la tête, il leur donnerait à tous des coups de bâtons ! Parce qu’ils se disent les représentants de Dieu et en fait, ils sont les représentants de Mammon, le dieu de l’argent ! Parce qu’ils parlent de la Loi de Moïse mais leurs mains sont tendues vers le veau d’or !

Marie – Jésus n’avait aucune confiance dans les prêtres. Il disait qu’on n’en avait pas besoin. Parce que le fleuve d’eau vive est dans notre cœur. Nous n’avons pas besoin de médiateurs, ni de prêtres, ni de rois, ni de seigneurs…

Paul – Alors, pour vous, Galiléenne sans foi, qu’a été Jésus-Christ, hein ? Dites-le-moi une bonne fois.

Marie – Don Pablo, Jésus a été… un prophète, un prophète comme les grands prophètes de notre peuple qui dénonçaient les abus, les injustices… Et, vous, excusez-moi, don Pablo, je vous le demande, après avoir entendu toutes ces histoires de pharisiens que vous avez dites… que vous dirait Jésus, don Pablo, que vous dirait-il ?

Paul – Je le regrette. Mais, je vais me retirer. Je ne supporte plus tant d’hérésies, tant de bêtises de la part de cette folle. Je ne veux plus m’asseoir près d’elle. Je me lève et je m’en vais.

Journaliste – Mais, don Pablo…

Marie – Laissez-le, Jean-Louis, laissez-le… il va peut-être monter sur un autre cheval et retomber une nouvelle fois, ça lui remettra les idées en place. Comment peut-il dire comme ça, tout de go, que Jésus est Dieu ? Alors, sa mère Marie, serait la mère de Dieu. Et la mère de Marie, la grand-mère de Dieu. Mais Dieu n’a ni mère ni grand-mère… sinon, il ne serait plus Dieu. Non ?

Journaliste – Je ne sais quoi dire pour me faire comprendre, je ne suis pas théologien moi.

Marie – Eh bien, appelez Castillo, celui qui nous a déjà appelé plusieurs fois… Celui que don Pablo appelait l’émissaire de Satan…

Journaliste – C’est une bonne idée… Essayons… Magali, pouvez-vous appeler José María Castillo…

Magali – Tout de suite, Jean-Louis…

Journaliste – Allô ?… José María, je vous appelle depuis les studios de Radio Amérique Latine… Vous suiviez notre débat ?… Ah ! Très bien… Marie Madeleine veut vous poser une question…

Castillo – Avec plaisir… Dites-moi, Marie Madeleine…

Marie – Je veux savoir d’où on sort cette idée que Jésus est Dieu…

Castillo – Ah, c’est une longue histoire… ça a même à voir avec les empereurs romains qui se croyaient des dieux… Mais, écoutez, affirmer que Jésus est Dieu ou qu’il est de condition divine, comme le répète Paul, est une affirmation osée…

Journaliste – Pourquoi, Castillo ?

Castillo – Parce que nous ne savons pas grand chose de Dieu. Dieu, personne ne l’a jamais vu. La question n’est pas de savoir si Jésus est Dieu ou pas. L’important est de savoir que Jésus, ce Juif d’un premier siècle, nous a fait voir Dieu de façon complètement nouvelle.

Journaliste – Et quelle est cette nouveauté, Castillo ?

Castillo – Jésus a eu l’audace de changer le nom de Dieu. Il l’a appelé “abba”, papa. Père et mère à la fois.

María – Merci, Castillo, vous auriez pu donner un cours à don Pablo, cela aurait été mieux que Gamaliel… Merci.

Journaliste – Eh bien… Nous sommes sur le point de conclure notre émission, nous allons le faire avec vous Marie Madeleine. Alors, vous… vous ne croyez pas que Jésus est Dieu ?

Marie – Non.

Journaliste – Vous vous rendez compte… de ce que vous êtes en train de dire ?

Marie – Bien évidemment. Je ne crois pas que Jésus est Dieu. Je crois au Dieu en qui Jésus croyait.

Journaliste – Déconcertant… Et vous, amis de Radio Amérique Latine, que croyez-vous, que dites-vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous pour Paul ou pour Marie Madeleine ? Vous savez que vous pouvez nous trouver sur le web et sur les réseaux sociaux www.emisoraslatinas.net. Et souvenez-vous que qui se pose des questions réfléchit ; qui n’a que des réponses, obéit. C’était Jean-Louis.

19 – JESUS EST-IL DIEU ?

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Conoce cómo se procesan los datos de tus comentarios.