96- Le Messie attendu ?

Este radioclip es de texto y no tiene audio grabado.

« je ne suis pas le christ »,
déclara jésus

Vous toutes et tous, êtes le Christ ? Un Mésie collectif ?

!(center)https://radialistas.net/wp-content/uploads/media/uploads/fotos_series/otro-dios/96g.jpg(alt_text)!

Rachel: Ici « Emisoras Latinas » vous transmettant, depuis un petit coin de cette splendide vallée de la Galilée, les derniers entretiens avec Jésus-Christ, à l‘occasion de sa seconde venue sur Terre.

Jésus : Shalim, Rachel.

Rachel : Shalim ? … Vous me saluiez toujours avec un « Shalom »…

Jésus : « Shalim », c‘est ce qu‘on disait de mon temps, en araméen… Cela se dit, aujourd‘hui, en hébreu « Shalom ». C‘est la même chose : je te souhaite la paix.

Rachel : Dites-le comme vous le voulez, mais la paix est ce dont ce monde a le plus besoin. Vous rendez-vous compte ? Les trois religions qui croient en un seul Dieu ont rempli de violence l‘histoire de l‘humanité. Je parle du Judaïsme, la religion de vos ancêtres ; du Christianisme, la religion que vous avez fondée ; et de l‘Islam, la religion que Mahomet a prêchée.

Jésus : J‘insiste, Rachel, je n‘ai fondé aucune religion…

Rachel : Alors, on l‘a fondée sans votre permission. Car le christianisme existe et fait assez de bruit.

Jésus : Et avec quel nom invoque-t-on Dieu dans cette religion chrétienne ?

Rachel : Quel nom va-t-on utiliser ? Le vôtre, Jésus-Christ. C‘est pour cela que, dans tous les entretiens, je vous ai appelé ainsi : Jésus-Christ. N‘êtes-vous pas le Christ, et le Christ n‘est-il pas le Messie, le libérateur ?

Jésus : écoute, Rachel. Pendant tout un temps, mon peuple a espéré un Messie, oint de Dieu, quelqu‘un qui se dresse pour arranger tout dans ce monde. Quelqu‘un qui rompe le joug des tyrans et qui rende justice aux pauvres. D‘abord, on se l‘est représenté comme un grand guerrier. Après, comme un serviteur souffrant. Et après…

Rachel : Et après, vous êtes arrivé.

Jésus : Non, il en est venu beaucoup. Avant moi, il y en a eu beaucoup qui ont lutté. Depuis Moïse jusqu‘aux frères Macchabée, beaucoup ont donné leur vie pour libérer le peuple. Beaucoup de femmes aussi : Myriam, Judith, Ester… Autant de prophètes qui ont annoncé un monde nouveau…

Rachel : Et ensuite, vous êtes venu.

Jésus : Ensuite… quelques-uns ont pris conscience que le Christ, le Messie attendu depuis si longtemps, n‘était peut-être pas une personne unique, mais beaucoup de personnes, énormément.

Rachel : Un Messie collectif ?

Jésus : Oui, le peuple. Le peuple qui marche dans les ténèbres et qui voit une grande lumière. Cette lumière est son visage même, reflété dans le visage de Dieu.

Rachel : J‘avoue que… Je ne vous comprends pas.

Jésus : C‘est que le Messie n‘est pas déjà venu, comme le croient certains; il ne viendra pas non plus, comme d‘autres l‘espèrent. Le Messie est sans cesse là. Là où souffle l‘Esprit de Dieu, là est le Messie. Là où deux ou trois luttent pour la justice, c‘est le Messie qui est en train de lutter.

Rachel : Mais, alors, vous…

Jésus : écoute, Rachel. Un jour, le rabbin de Nazareth a fait la lecture du prophète Ezekiel. On y disait que ce prophète était triste et déprimé parce qu‘il voyait la misère dans laquelle vivait son peuple. Alors, Dieu l‘a emporté dans un terrain couvert d‘os, et il lui a dit : souffle sur ces os desséchés et ils reprendront Vie. Le prophète l‘a fait et les os se sont couverts de chair et de sang, puis se sont réunis, et enfin quand l‘esprit de Dieu est entré en eux, ils sont redevenus vivants. Ils étaient un peuple nombreux, une multitude innombrable, semblables aux grains de sable d‘une plage et aux étoiles du firmament. Cette histoire, Rachel, m‘a toujours plue.

Rachel : Ce peuple était-il le Messie ?

Jésus : C‘est ainsi que je l‘ai compris : le Messie, le Christ, ce sont les pauvres quand ils se mettent debout, ce sont les femmes quand elles relèvent la tête. C‘est un grand corps qui se redresse et ressuscite.

Rachel : Mais, alors… Vous ?

Jésus : Moi, quoi ?

Rachel : Vous êtes le Messie, le Christ, ou… ?

Jésus : Je le suis, de même que toi, et de même que toutes les femmes et tous les hommes qui luttent.

Rachel : Alors, Jésus-Christ…

Jésus : Appelle-moi plutôt Jésus.

Rachel : C‘est ainsi que je vous appellerai pendant les dernières interviews de ce reportage spécial à propos de votre seconde venue. Depuis un petit coin de Galilée, pour vous, auditeurs des « Emisoras Latinas », c‘est Rachel Pérez.

96- Le Messie attendu ?

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.