13- Joseph, époux de Marie ?

Este radioclip es de texto y no tiene audio grabado.

Joseph et marie etaient des epoux et vivaient comme tels

Un palestinien jeune, pauvre et amoureux, comme Joseph de Nazareth.

!(center)https://radialistas.net/wp-content/uploads/media/uploads/fotos_series/otro-dios/13g.jpg(alt_text)!

Rachel : Les micros des « Emisoras Latinas Latinas » sont toujours installés ici à Nazareth , sur le parvis de la Basilique de l‘Annonciation. Mais dans celle-ci, semble-t-il, rien n‘a été annoncé. C‘est du moins ce que nous a dit en exclusivité Jésus-Christ, le fils de Marie…

Jésus : Et de Joseph.

Rachel : Bienvenue une fois encore, Jésus-Christ. Parlons donc de Joseph. On a dit que vous étiez d‘une famille très pauvre… Mais, au moins, votre père avait un atelier de menuiserie…

Jésus : Un atelier ? Ici, personne n‘avait rien.

Rachel : Joseph n‘était-il pas charpentier ? Il appartenait à une classe moyenne, ce que nous appellerions aujourd‘hui un petit entrepreneur…

Jésus : Classe moyenne ! Ici la seule classe qu‘il y avait était celle des chômeurs.

Rachel : Mais dans l‘Évangile, on dit que vous étiez le fils d‘un charpentier.

Jésus : On a dû l‘inscrire ainsi pour donner un peu d‘envergure à mon père. Mais lui, comme tout le monde à Nazareth , il était un « homme à tout faire ».

Rachel : Un « homme à tout faire » ?

Jésus : Oui, un artisan qui faisait de tout. Mon papa travaillait selon ce qui se présentait. Le grand propriétaire venait, et on s‘engageait pour cueillir les raisins. Le jour d‘après, on construisait un mur. Puis on fauchait le blé. Et la plupart du temps, on ne faisait rien. Il n‘y avait pas de travail en Galilée.

Rachel : Enfin, allons au point qui intéresse le plus notre audience. Dans l‘entretien précédent, vous avez affirmé que Joseph était votre père… Je veux dire, votre père – père…

Jésus : Oui, bien sûr.

Rachel : Cela veut dire que… Marie et Joseph étaient mariés.

Jésus : Oui bien sûr.

Rachel: Et qu‘ils vivaient comme des époux.

Jésus : Évidemment, comment auraient-ils vécu ?

Rachel : Ce n‘est pas si évident que cela, parce que l‘on nous a toujours montré un Joseph tout vieux, avec une barbe blanche, et une baguette de lys fleurie.

Jésus : La seule baguette dont je me souviens dans les mains de mon père, c‘était une fois où je m‘étais très mal comporté.

Rachel : Non, je faisais référence à la chasteté. Parce que, si ce n‘est pas indiscret, j‘aimerais parler du côté humain de ce couple. Est-ce qu‘ils s‘aimaient… se désiraient ? Ou étaient-ils la Sainte Famille, un simulacre de mariage ?

Jésus : Mais qu‘est-ce que tu racontes, Rachel ? Ils s‘aimaient énormément. Mon père appelait toujours ma mère « ma petite basanée », comme dans le Cantique des Cantiques. Tu connais ce poème d‘amour, je suppose ?

Rachel : Oui, je l‘ai lu…

Jésus : Moi, cela me faisait fort plaisir quand je voyais mon père et ma mère se promener en s‘enlaçant au coucher de soleil. Mon frère Jacques et moi-même nous montions sur le mur pour les épier. Et nous les surprenions quand ils s‘embrassaient… Et maman devenait toute rouge de honte…

Rachel : Néanmoins, dans l‘Évangile on dit que, quand ils étaient fiancés, il est apparu que Marie était enceinte, et qu‘alors Joseph s‘est mis à douter ; il est allé jusqu‘à envisager de l‘abandonner. Est-ce que vous avez su quelque chose de cette crise dans leur couple ?

Jésus : Comme tu le comprendras, je ne les ai jamais interrogés sur ces choses. Encore que, une fois…

Rachel : Encore que… quoi ?

Jésus : Une fois, ici, à Nazareth, on m‘a insulté, on m‘a appelé « bâtard ».

Rachel : Et pourquoi vous aurait-on dit cela ?

Jésus : Ben, à cette époque on abusait des filles, on les forçait…

Rachel : Comme maintenant…

Jésus : Mais, comme je te l‘ai dit, je n‘ai jamais interrogé mes parents là-dessus. Je n‘étais pas inquiet parce que Joseph m‘aimait énormément. Il a fait de moi un homme. Il m‘a appris à travailler et il m‘a enseigné à être juste. Un jour, je te raconterai comment a été sa fin.

Rachel : C‘est-à-dire qu‘il serait possible que votre père n‘ait pas été votre père…

Jésus : Un père n‘est pas seulement celui qui engendre. Cela, n‘importe quel animal peut le faire. Un père, c‘est celui qui t‘élève. Celui qui t‘apprend à vivre.

Rachel : En résumé, Jésus-Christ nous a laissés sans anges annonciateurs à Marie, sans rêves révélateurs à Joseph, sans vierges qui enfantent… Qu‘est-ce qu‘il nous reste ?

Jésus : Reste l‘amour. Ma mère et mon père s‘aimaient. C‘est cela le plus important. La seule chose qui importe.

Rachel : Amies et amis, maintenant nous aimerions vous écouter, vous. Les téléphones d’ « Emisoras Latinas » sont à votre disposition. De même, notre page Web www.emisoraslatinas.net . Ici Rachel Pérez, à Nazareth .

13- Joseph, époux de Marie ?

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.