55- Jésus, était-t-il fémisite ?

Este radioclip es de texto y no tiene audio grabado.

Jesus se dit feministe

La culture de l’époque de Jésus était très machiste.

!(center)https://radialistas.net/wp-content/uploads/media/uploads/fotos_series/otro-dios/55g.jpg(alt_text)!

Rachel : Les « Emisoras Latinas » continuent avec leurs micros à Nazareth , interviewant Jésus-Christ qui est revenu sur la terre pour voir, comme il l‘explique lui-même, ce que nous avons réalisé en son nom et en son absence. Bonjour, Jésus-Christ.

Jésus : Que la journée soit vraiment bonne, Rachel. Shalom .

Rachel : Vos messages, lors des entretiens précédents, étaient très favorables au droit des femmes. Mais ils ont été fort controversés. Il y a là un groupe de femmes qui veut vous parler et vous poser quelques questions.

Jésus : Mais si elles ne sont pas ici, comment pourrais-je écouter leurs questions ?

Rachel : Attendez qu‘on vous raccorde à ces haut-parleurs. Voilà ! Et en avant pour les questions venant du studio.

Une féministe : Notre collectif vous salue et vous considère comme un homme qui a beaucoup influencé l‘histoire. Nous voulons vous poser une première question tout à fait essentielle pour nous. Jésus-Christ, vous considérez-vous comme féministe ?

Jesus : Rachel, explique-moi ce qu‘on me demande…

Rachel : Elle veut savoir si…

Une féministe : Plus exactement… Quel a été, selon vous, votre geste le plus audacieux et le plus novateur en faveur des femmes de votre époque ?

Jésus : Mon geste le plus… Je ne sais pas… Laisse-moi réfléchir… Peut-être est-ce quand j‘ai rencontré cette femme qui souffrait d‘un flux de sang… Hémorroïsse… C‘est ainsi qu‘on nommait sa maladie. Pour l‘enfoncer plus, on disait qu‘elle – excusez-moi – pissait du sang.

Rachel : Pourriez-vous raconter cette histoire pour nos auditeurs ?

Jésus : Oui, pourquoi pas ? Les lois religieuses de mon pays supposaient que les femmes étaient impures pendant les jours de leur menstruation.

Une féministe : Comment ça ? Tous les mois ?

Jésus : Chaque mois, à chaque retour de la Lune, toute femme devenait impure. Et cela signifiait qu‘elle ne pouvait pas prier à la synagogue, et encore moins entrer dans le temple. Personne ne pouvait la toucher, ni son mari, ni personne d‘autre. Elle salissait, elle contaminait…

Une féministe : Et comment savait-on qu‘une femme avait ses règles ?

Jésus : C‘était humiliant. Elle devait se mettre en retrait et subir la honte de se déclarer en période de menstruation. Les femmes devaient se reconnaître elles-mêmes impures… Sinon on leur posait la question…

Une féministe : Aujourd‘hui, si un homme posait cette question, il recevrait une baffe…

Jésus, … bien méritée…

Rachel : Continuons avec la femme de votre histoire…

Jésus : Je me rappelle qu‘elle s‘appelait Mélanie. Elle avait un problème étrange : elle avait tout le temps ses règles…

Une féministe : Cette maladie s‘appelle « Ménorragie »

Jésus : évidemment, aujourd‘hui, on la guérit. Mais alors, personne ne savait comment faire. Et on avait beaucoup d‘idées tordues sur les femmes. Mon peuple voyait un péché dans leur sang. Dans ce qui est source de vie, on voyait de la saleté.

Une féministe : On dit que ce qui est sale salit tout.

Jésus : On lisait la loi avec des yeux d‘homme ; on écrivait la loi avec l‘égoïsme des hommes ; on voyait le mal dans notre mère, Eve.

Une féministe : Je dois vous dire, Jésus-Christ, que cela se passe encore comme cela aujourd‘hui.

Jésus : Cette femme vivait toujours comme si elle était impure. Pis encore, cette maladie la rendait stérile. Elle était une morte vivante, car une femme qui n‘avait pas d‘enfants ne valait rien. Elle était la dernière des dernières.

Rachel : Et alors, vous l‘avez guérie…

Jésus : Non, personne ne savait guérir cela. Mais je l‘ai rencontrée un jour. Et quand elle s‘est approchée de moi, je l‘ai appelée par son nom :

Mélanie. Et je l‘ai touchée. Et je l‘ai laissée me toucher. C‘était pourtant tout à fait interdit par la loi ; aussi personne n‘osait le faire.

Une féministe : Ainsi, vous avez agi comme une féministe…

Jésus : Rachel, explique-moi ce mot qu‘elle utilise…

Rachel : être une féministe, c‘est se mettre du côté des femmes, lutter pour leurs droits, les respecter… Tout cela à la fois. Tout cela et beaucoup plus.

Une féministe : Alors, Jésus-Christ, avez-vous été féministe ?

Jésus : eh bien oui, je crois que je l‘ai été… Et que je continue à l‘être !

Une féministe : Alors pouvons-nous, dans nos documents, dire que vous êtes féministe ?

Jésus : Pourquoi pas ? Qu‘on me dise féministe !

Rachel : Unis à Jésus, féministe et militant, depuis Nazareth , Rachel Pérez, «Emisoras Latinas ».

55- Jésus, était-t-il fémisite ?

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.